Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/02/2009

Quels engrais pour nos palmiers?

DSC02530 [640x480].JPG

Les palmiers, au même titre que toutes les plantes, consomment des éléments nutritifs qu’ils trouvent dans le sol. Si on n’apporte pas régulièrement de la nourriture à ses pieds, sa croissance va ralentir ou sera même stoppée. En pot, l’apport d’engrais est encore plus important car contrairement à un palmier en terre il lui est impossible d’explorer d’autres espaces du sol pour y puiser les éléments dont il a besoin.

 

 

Il existe dans le commerce des engrais pour palmiers. Cependant, si on regarde de plus près leur composition en éléments minéraux, on se rend compte qu’ils ne sont pourtant pas adaptés à ce type de végétaux.

Actuellement, les spécialistes conseillent d’apporter un engrais de type 3.1.3.1 c'est-à-dire avec 3 fois plus d’azote et de potassium que de phosphore et de magnésium, un excès de phosphore entraînant à plus ou moins long terme une carence en manganèse puis la mort de la plante.

 

Si votre palmier est planté en terre, il ne vous reste que quelques jours pour apporter l’engrais car c’est une opération qui doit absolument se faire avant le carême.

 

Mais si tout ça vous semble trop compliqué, contentez vous d’apporter des engrais organiques du type fumier, compost, sang desséché ou encore corne broyé. Ce sont des engrais naturels qui ne risquent pas d’endommager le palmier en cas de surdosage ou de période d’application inadaptée.

31/07/2008

Que faire pour avoir de beaux hibiscus aux Antilles ?

0b16daceffec0f31bee4f82d21182e74.jpg

L’hibiscus a longtemps occupé une place de choix dans nos jardins. C’est ainsi qu’on l’a longtemps considérée et qu’on la considère toujours comme étant « la fleur des Antilles ».

 

Une disparition systématique de nos jardins

Et puis, on l’a vu progressivement disparaître de notre paysage, non pas parce qu’elle ne plaisait plus aux martiniquais mais parce que les plants dépérissaient systématiquement, victime d’attaques d’une nouvelle espèce d’acariens. Une fois infestées, les feuilles ne tardaient pas à se recroqueviller sur elles-mêmes et des cloques apparaissaient rapidement sur le reste du feuillage. Ensuite, il ne fallait pas attendre très longtemps pour voir la plante dépérir totalement.

Pendant longtemps, aucun produit ne s’est révélé assez efficace pour lutter contre ce ravageur, mais maintenant, de nombreux produits existent et grâce à eux, nous pouvons à nouveau et sans crainte replanter des hibiscus.

 

 

Ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas

Les hibiscus n’apprécient ni une atmosphère sèche comme c’est le cas dans les pièces climatisées, ni un sol qui reste trop longtemps en excès d’eau (Il doit être bien drainé)

 

Par contre, ils se plaisent dans une atmosphère humide à modérée, une exposition en plein soleil ou légèrement ombragée, un sol riche et bien drainé. Il faut aussi toujours veiller à ce qu’il ne manque pas d’eau sinon, il perdrait ses feuilles et ses bourgeons. Ensuite, il est toujours difficile de regarnir ces zones autrement qu’en taillant la plante.

 

 

Pour obtenir une floraison abondante

Choisissez un endroit ensoleillé en évitant les zones du jardin où il risque de faire trop chaud, comme les zones très ventées ou exposées au soleil couchant, vous risquez d’importantes chutes de feuilles et de bourgeons comme nous venons de le voir.

Arroser régulièrement et fertilisez avec un engrais riche en potassium et pauvre en phosphore. Le potassium donne plus de fleurs et accentue leurs couleurs.

Les fleurs apparaissant en bout de rameau sur les nouvelles pousses, une taille régulière permet de multiplier le nombre de tiges et donc le nombre de fleurs. N’hésitez donc pas à les tailler souvent.

En pot, il faut les rempoter régulièrement.