Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/04/2009

Le PAROKA ou "manjé kouli"

DSC03389 [640x480].JPG

Momordica charantia est son nom scientifique. On l’appelle dans l’océan indien : la margosse et chez nous, on parle plutôt de ponm kouli ou manjé kouli.

 

Si en Martinique, seuls les enfants les apprécient, il faut savoir que c’est un fruit largement consommé dans de nombreux pays du monde. En Inde, on l’utilise dans la fabrication du traditionnel cari mais il est également consommé vert dans beaucoup d’autres pays d’Asie, en Afrique et en Amérique du sud, cuits à la vapeur.

 

Il est également très prisé en Chine pour ses propriétés médicinales. On lui prête les propriétés digestive, purgative, anti-inflammatoire et anti-flatulente. Des chercheurs britanniques l'ont même surnommé «plante-insuline». Il semblerait, en effet, que l'ingestion du produit sur de longues périodes de temps abaisserait de façon significative les niveaux de glycémie dans le sang et l'urine.

 

Le paroka est une plante commune chez nous. Elle pousse partout et très facilement. Jetez quelques graines dans votre jardin et vous verrez les jeunes plants sortir de terre en peu de temps.

 

D’après nos anciens, cette liane qui tend à disparaître était très utilisée au jardin créole. Elle continue d’ailleurs de l’être, surtout par ceux qui élèvent des poules car elle aurait le pouvoir d’éloigner les parasites externes qui s’attaquent à nos volailles. Ils recommandent, en effet, d’en disposer quelques feuilles dans le nid, ce qui aura pour effet d’éloigner les poux de la poule en train de couver.

 

Attention ! Il semble qu’absorbé à forte dose, le paroka provoque des nausées, coliques ou diarrhées.

 

 

 

 

27/07/2008

LE HERON GARDE BOEUFS

5904604772a3e2c45dba18c64cea36c7.jpg

Le Héron Garde bœuf ou Bulbucus ibis

Dans d'autres régions, il porte le nom de pic vert ou encore de Kio blanc. Cet échassier originaire d'Afrique, se rencontre actuellement sur tous les continents. C'est un animal très courant en Martinique.

Dans les campagnes martiniquaises, on peut les apercevoir, nombreux, marchant parmi les boeufs ou sur un sol fraîchement retourné par un tracteur, à la recherche de petits animaux vivant à la surface du sol (quelques insectes et de petits vertébrés).

On les rencontre aussi, perchés sur le dos des boeufs dont ils se nourrissent des  parasites.  Malheureusement, ces tiques ne constituant qu'une infime partie de leur alimentation, on ne peut pas compter sur eux pour un détiquage total du bétail.

Le héron garde boeuf est un échassier d'environ 50 cm de hauteur et de 90 cm d'envergure. Il bat lentement des ailes, ce qui donne l'impression d'un vol puissant et régulier. Il pèse entre 300 et 400 g.

Son espérance de vie d'une quinzaine d'années, est relativement courte si on la compare à celle de certains perroquets qui vivent eux, jusqu'à 100 ans.

Des parents modèles

Ils nichent en colonies dans les arbres mais toujours à proximité d'un point d'eau (mangrove, lac, étang).

Le nid est réalisé par les deux parents. La mère se charge de sa construction proprement dite avec les matériaux apportés par le père. En véritables parents modèles, ils couvent les trois à quatre oeufs du nid, tour à tour, pendant un peu plus de trois semaines. Les jeunes s'envoleront au but d'une trentaine de jours.

Une espèce protégée en Martinique

Le héron garde boeuf est protégé par l'arrêté Ministériel du 17 février 1989, qui "interdit sur tout le territoire du département de la Martinique et en tout temps la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement, la naturalisation, qu’ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur mise en vente, leur vente ou leur achat."

Une parure nuptiale

En temps normal le plumage de cet échassier est complètement blanc mais dès que la période de reproduction commence, leur plumage se colore en orange sur la tête, le dos et la poitrine.

Maintenant que vous les connaissez mieux, prenez le temps de les observer et cela sans jamais les déranger.